A la une

Après un mois de chantier en Normandie chez V1D2, Louis est arrivé hier à Lorient. Il a profité de ce convoyage pour tester la nouvelle configuration du bulbe de quille de son Class40 Carac : le skipper normand semble satisfait !

Louis:  » Amarrés depuis mercredi soir au bassin de la base sous-marine de Lorient, nous revenons d’une première phase de tests.

Dimanche matin, nous sommes partis de Ouistreham, après un mois de modification au chantier VID2 à Caen pour travailler l’assiette du bateau (décalage du bulbe vers l’arrière, gain de poids..).
Nous avons étudié un parcours en mer d’Iroise pour aller à la rencontre de conditions musclées avec de la mer formée. Les côtes bretonnes étant relativement calme en ce moment… Après une escale rapide à Roscoff en Bretagne pour y embarquer Gwen Riou (co-skipper de la Normandie Channel Race), nous sommes montés dans l’Ouest de l’Angleterre lundi soir.
Les forts coefficients de marées, associés à une petite dépression en mer d’Irlande, nous ont permis de réunir les conditions de travail recherchées : du vent fort, du portant, de la mer formée.

Nous avons multiplié les essais et changements de voiles pour comparer le comportement du bateau et travailler sur les angles rapides des différentes voiles, ce qui a été difficile à faire cette saison, faute de vent fort en entraînements. A la suite de cette première phase de test dans cette nouvelle configuration, nous pouvons dire que les performances du bateau sont largement améliorées dans la mer formée : comportement général plus aérien, beaucoup moins de plantés et de perte de vitesse au passage dans la mer, ce qui  nous encourage à continuer encore dans ce sens…

Avant de faire route vers sur la pointe Bretagne, l’occasion s’est présentée de faire une petite escale « fish and chips » de quelques heures aux iles Scilly, le temps d’attendre le retour du vent. Le long du quai de sainte Mary, le bateau un peu atypique a beaucoup plu…

 

Le retour de nuit vers Ouessant a été mis à profit pour travailler les manœuvres dans la mer formée. Au petit matin, passage du Fromveur entre le phare de la Jument à Ouessant, et l’Ile de Molène, en route vers la chaussée de Sein, trajectoire possible pendant la Route du Rhum…

L’occasion de naviguer dans ces conditions, hors course, est assez rare : cela a été extrêmement productif. Place maintenant à l’analyse des enregistrements de données de ces milles de test, qui vont nous permettre d’affiner les plages d’utilisation limite de chaque voile.

Le programme de navigation continue cette semaine avec, ce week-end, une petite entorse au programme Class40 pour participer à La Finist’air Sailing en rade de Brest : rassemblement  et compétitions de bateaux volants équipés de foils !

Étant, depuis peu, utilisateur d’un One Fly (dériveur à foils de 4 mètres nouvelle génération, très exigeant physiquement et techniquement), cela me permet de commencer à découvrir les sensations de vol, avenir de la voile, en travaillant la préparation physique…

Dès lundi, retour sur les entraînements en baie de Lorient en Class40 pendant 3 jours, puis départ pour 24h en solitaire vendredi soir sur l’Atlantique Le Télégramme ! »