A la une

Après avoir espéré pouvoir réparer en mer, Louis a décidé ce matin de faire une escale technique à Porto : « Je suis monté dans le mât ce matin, c’était la guerre, par 30 nœuds et une mer toujours costaud. J’avais ballasté le bateau pour le stabiliser un peu. J’ai mis une heure pour monter… et il m’a fallu ensuite 40’ pour couper mon Solent (c’est solide le DFi !!) et autant pour libérer l’étai. A chaque vague, il fallait faire attention de ne pas se prendre un coup de couteau dans le nez !

Le souci c’est qu’avec les tensions et les frottements au niveau de l’attache de l’étai de trinquette : il est tombé lui aussi ! Le Solent et la trinquette sont par-terre, c’est bien ça libère le chantier mais, maintenant, le mât ne tient plus que par des drisses. Il faut donc passer par la case « Portugal » pour réparer. 

Mais l’objectif reste de repartir au plus vite avec un bateau à nouveau en état de performer. »

 

Xavier Briault, qui a épaulé Louis dans sa préparation Route du Rhum tout cette saison sera à Porto pour l’aider.