A la une

Ça y est, Louis vient d’empanner pour reprendre une route directe vers l’arrivée. Certes, il lui reste 1400 miles à négocier, mais les embûches météo devraient désormais être dans son sillage.

Son crochet vers le nord, amorcé hier, lui a permis de gagner 60 milles en 24h sur le concurrent avec lequel il était alors bord à bord… pas mal.

 

Louis a cependant dû faire face à un souci technique samedi dernier, ce qui n’est guère surprenant vu les conditions météo qu’il a rencontrées. Samedi, l’extrémité du bout-dehors du Class40 Carac a cassé, entraînant avec lui, la « sous-barbe », câble qui maintient cet espar fixe à la coque. Sans ce câble, c’est l’ensemble de cette structure servant à porter les voiles d’avant qui a lâché.

 

Problème ? Solution. Louis a aussitôt mis en place un atelier réparation, mais les forces portées par cette pièce sont telles que lorsque le vent est monté hier, ça a cassé à nouveau.

Pas de souci, Louis avait prévu un plan B : un tangon, qui lui permettra de porter son spi jusqu’à l’arrivée !

 

Le skipper Carac reste bel et bien à 100% sur sa course, jusqu’au bout : « Je prends beaucoup de plaisir à travailler sur la météo et la stratégie ! Les conditions de navigation deviennent très agréables et la suite va être intéressante ! »

 

 

Explications…

Bonjour à tous,

Samedi fin de journée, alors qu’on commençait à profiter des températures plus douces, des vitesses correctes et d’une mer un peu plus rangée, j’ai retrouvé mon bout dehors au garde à vous !

Il était cassé en deux. C’est la partie composite du bout de bout dehors qui a cassé. J’ai passé la journée de dimanche à le bricoler version un peu réduit, ça a tenu le temps d’une navigation sous Code 0 dans le petit temps sans trop forcer, mais ce matin il a fallu accélérer un peu avec du vent et ça n’a pas tenu. J’arrive donc à amurer ma voile sur l’étrave pour garder un peu de toile, heureusement que le vent reste soutenu aujourd’hui ! Pour la suite, quand ça va naviguer sous spi, j’avais prévu une solution de spare qu’il va falloir préserver jusqu’au bout.

 

Je prends beaucoup de plaisir à travailler sur la météo et la stratégie ! Les conditions de navigation deviennent très agréables et la suite va être intéressante !

Louis