2 transats au programme

La Transat Jacques Vabre 2017, 13e édition
Le Havre – Salvador de Bahia, 4350 milles (environ 8000 km)

La Route du Rhum 2018, 40e édition
Saint Malo – Point à Pitre, 3 510 milles (environ 5649 km)

CARAC-LOUIS-DUC

Transat Jacques Vabre

logo-Jacques-Vabre-small

Transat Jacques Vabre : deux Normands à bord du Class40 Carac,
deux talents complémentaires 

 

Issus du même terroir, copains depuis l’adolescence, tombés tous les deux dans un chaudron d’eau salée à la naissance, les deux Normands sont parfaitement en phase : un facteur indispensable à la performance. Et, cerise sur le bateau, ils partagent le même humour. « Ça devrait fonctionner », sourient-ils.

Louis Duc : « J’ai choisi Alexis parce que je sais que je peux compter sur lui à 100% côté performance. C’est l’un des meilleurs figaristes du moment, il sait régler un bateau, il est très entrainé, il saura être dans le match tout de suite. »

Alexis Loison : « Louis est un super marin que j’estime beaucoup. C’est aussi un super copain. Ce sera une belle opportunité de découvrir la Class40 que j’observe depuis longtemps,  surtout sur machine comme le Lift40 ! C’est une grande chance, ça va être passionnant. »

La Transat Jacques Vabre vue par…

Louis

« C’est le grand enjeu sportif de la saison. La Rolex Fastnet Race (toute première course du nouveau Class40 Carac mis à l’eau un mois plus tôt, ndlr) nous avait permis de prendre de premiers repères sur le Lift40. La Transat Jacques Vabre va déterminer le potentiel de performance du bateau : c’est une étape très importante du programme Carac Voile.

Ce sera ma 4e Transat Jacques Vabre. C’est une épreuve que j’aime beaucoup. Parce que c’est le même parcours que ma toute première transat (Mini Transat 2005), parce qu’elle part dans le sud… Je suis très heureux de repartir vers le Brésil. C’est un véritable voyage, on traverse des zones de navigation chargées d’histoire, voire paradisiaques, que seuls les parcours autour du monde permettent d’approcher : le pot au noir, les iles Fernando de Noronha… »

Alexis

« La Transat Jacques Vabre fait partie des plus grandes courses au large ! Je suis très content d’y être, surtout dans de telles conditions.

Ce sera ma 2e transat, ma 1ère transat en Class40 et ma 1ère Transat Jacques Vabre. J’ai suivi les dernières éditions : c’est un parcours compliqué au début, au milieu, à la fin. Le rythme est soutenu, dés le départ. Souvent, les premiers dans le golfe de Gascogne sont les premiers à l’arrivée : il faut être devant très vite et maintenir une bonne cadence. »

Alexis Loison : élevé à l’école du RORC

33 ans – Skipper – Originaire d’Urville-Nacqueville

 

« C’est le plus beau métier du monde ! », sourit Alexis lorsqu’il parle de ce qui, dès l’âge de 15 ans, est devenu sa vocation : être skipper professionnel. Ce normand pur jus a été élevé à l’école du RORC, le légendaire Royal Ocean Racing Club de Cowes sur l’île de Wight. Son père, régatier, l’initie très vite aux subtilités des joutes nautiques côtières. Alexis fut un bon élève. Aujourd’hui, avec, notamment, 12 Solitaires du Figaro à son actif, Alexis est un régatier accompli doublé d’une belle énergie souriante.

 

Alexis Loison fait ses armes en régate à l’âge de 16 ans, en 2000. Deux ans plus tard, le jeune normand décroche déjà son premier podium sur une Transmanche. « Je ne savais pas encore marcher que je naviguais déjà… »

 

En 2005, il tire ses premiers bords en Figaro Bénéteau. L’année suivante, il est au départ de la Solitaire du Figaro et il en sera ainsi 12 années de suite… et ce n’est sans doute pas fini !

« J’ai la Solitaire dans le sang depuis tout gamin, j’ai toujours été fan. Après douze participations, je n’arrive pas à m’en lasser : c’est la plus belle ! C’est la meilleure des écoles de course au large.  Un de mes objectifs est de la gagner. » Lors de cette édition 2017, le normand fut vraiment dans le coup… le rêve se rapproche. Il fait aujourd’hui partie des 10 meilleurs figaristes du moment.

Route du Rhum

La Route du Rhum 2018, 40e édition Saint Malo – Point à Pitre
3 510 milles (environ 5649 km)

La Route du Rhum se dispute en solitaire, sans escale et sans assistance. Elle a lieu tous les 4 ans et fêtera ses 40 ans lors de la prochaine édition en 2018.

La Route du Rhum vue par Louis

« C’est l’objectif ultime de ce programme avec la Carac et de ce nouveau bateau. Chaque avancée technique réalisée sur le bateau tend vers cet objectif. Il y a eu énormément de travail réalisé cette année, par une équipe d’experts, tous mobilisés et performants, et ce n’est pas fini. C’est extrêmement positif. Participer à la Route du Rhum est quelque chose d’exceptionnel : c’est une course exceptionnelle. Un départ de Route du Rhum c’est énormément d’émotion, c’est l’aboutissement des mois de travail de toute une équipe et du soutien de centaines de personnes à la Carac. L’objectif est d’arriver à Saint-Malo aussi prêt qu’on puisse l’être : ne plus avoir une seule ficelle à bouger, pour pouvoir se consacrer à la Carac et la préparation de la stratégie… »